Il faut que vous sachiez

Il m’apparut comme une évidence qu’elle serait un jour ma femme ! Je ne lui ai pas dévoilé mes sentiments, et je ne savais rien des siens à mon égard, mais peu m’importait ; au plus profond de mon être, j’avais acquis une double certitude : nous étions faits l’un pour l’autre et notre destinée serait, un jour, commune.

Je vous invite à découvrir les premières pages d’une nouvelle biographie en cliquant ici.

Comments

comments