Mémoires d’une Centenaire

Le 4 avril 2018, le jour même de son centième anniversaire, j’ai eu le plaisir de remettre à Sœur Agnès Hégron, sa biographie intitulée « Cher Liban » en raison de son profond attachement  au Pays du Cèdre.

Une volonté d’émancipation

L’histoire d’Agnès est celle d’une enfant née à la fin de la Grande Guerre ; d’une adolescente bien décidée à délaisser le travail de la terre pour se consacrer à l’enseignement ; d’une jeune fille qui s’ouvrant  à la spiritualité, rejoint, à la surprise générale et au grand dam de ses amis, la confrérie des Sœurs de Notre-Dame des Apôtres, débarque au Moyen-Orient en 1947, découvre le Mont Liban, tombe sous le charme d’un pays fascinant, emboîte le pas à un visionnaire : un mécène armé d’une volonté et d’une foi sans limites. L’histoire d’Agnès, c’est aussi celle d’une sœur missionnaire se dévouant corps et âme, pendant quarante-cinq ans, au service des enfants défavorisés ; d’une femme désormais âgée quittant,  contre son gré, sa terre d’adoption laissée exsangue et meurtrie par quinze années de guerre civile.

Histoire familiale

« Cher Liban » n’est pas, au sens propre, une biographie classique. J’ai souhaité, en racontant l’histoire d’Agnès, y associer celle de ses frères et sœurs. Il me semblait intéressant de montrer comment les différents  membres d’une famille avaient traversé le siècle, entre ceux qui restèrent attachés au travail de la terre et ceux qui, comme Agnès, choisirent de s’en émanciper. La vie d’Agnès offre l’occasion de découvrir ou de redécouvrir des fléaux aujourd’hui oubliés comme la grippe espagnole ou la tuberculose mais également les conflits du siècle dernier et plus particulièrement la guerre fratricide qui déchira Le Liban pendant quinze années.

Je m’étais entretenu avec Sœur Agnès au cours du mois de février 2016 – elle avait alors 98 ans – avec l’objectif de lui offrir le livre de sa vie le jour de son 100e anniversaire.

Pour réaliser ce travail et pallier à la mémoire parfois défaillante d’Agnès, j’ai effectué des recherches et j’ai sollicité des personnes qui avaient croisé sa route, notamment au cours des années qu’elle passa au Liban. J’ai ainsi eu l’opportunité de recueillir des témoignages directs, des photos et même quelques courriers adressés par Agnès alors que la guerre civile faisait rage au Liban.

« Cher Liban » est publié chez Librinova (www.Librinova.com). L’ouvrage est également disponible en format papier et E-book sur les plates-formes d’Amazon et de la FNAC.

Comments

comments